Aujourd'hui, c'est décidé, je vais empoigner mon balai à vieilles résolutions poussiéreuses, mon anti-ronchonneries en spray répulsif... Je vais choisir mon plus beau sourire dans la palette des *fards pour faire semblant*. Et puis, tant pis si c'est pas du tout brillant depuis la base, une couche de vernis sur tout ça et je devrais pouvoir donner le change, afficher le visage de la chrétienne épanouie, rayonnante, toujours remplie de la force du Seigneur!
Oui, *il suffit de, y a qu'à* , après tout.
Je commence par une lecture assidue de Proverbes 31 ( les versets 10 à 31, ceux sur la *femme de valeur*, envie d'y croire...!). Puis je prie, je soigne les mots, n'oublie pas de demander pardon et de remercier avant de présenter mes requêtes. Je ferme fort les yeux pour que mes pensées restent comme aimantées sous mes paupières... Si fermés que je sens soudain le sommeil me gagner à nouveau... Mais, non, je reste concentrée comme on monte sur un cheval fougueux, comme on met son heaume avant de s'élancer sur le champs de bataille! Je redouble, je galope, je brandis, je cuirasse et j'épée! En réalité... je suis encore dans le doux de mes draps... mais l'intention y est!

Et là, lumineuse idée: et si je faisais une tarte pour la voisine? Oui, c'est décidé, si je trouve un moment dans cette journée, je préparerai la plus jolie de toutes les tartes dont je suis capable, une tarte façon *femme de valeur* et son coulis de perfection!
Bien. Et si je la commençais pour de bon cette journée? Les pieds en bas du lit, je m'accorde un dernier instant à rêvasser et me lève.
Le ballet des tâches du jour entre en scène... Je mets mon chapeau de maman parfaite, attentionnée, à l'écoute, douce, drôle, qui prend même pas trop de temps pour se pomponner même si, entre nous, ...: c'est quoi cette idée que les femmes de 40 ans sont au comble de leur épanouissement?! A croire qu'il faut se flétrir pour être belle! Et après quoi? On se retrouve au sommet, juchées sur nos talons aiguilles et là, chute libre dès l'anniversaire suivant... ça promet!
Bref, heureusement qu'il existe la *beauté intérieure*! D'ailleurs, elle aurait aussi sérieusement besoin d'un lifting la mienne... C'est flasque, c'est mou, ça manque de peau de pêche là-dedans. Soupir.
Ah, si on pouvait se balayer le coeur et les pensées d'un coup de patte à épousseter...
Il me semble alors que mon cheval est à l'arrêt broutant une pauvre pousse ridicule sur le bas côté, mon heaume est carrément de travers, mon épée s'émousse, ma ceinture se desserre et les pas de mes ennemis ricanent devant moi de toutes leurs grimaces, jusqu'au fin fond de mon fond (c'est dire si c'est profond!).
Soudain, alerte, je repasse mon moment de prière dans ma tête, j'y ajoute quelques grammes de farine et les pommes qu'il me faudra pour ma chère voisine...(d'ailleurs, il faut que je choisisse, j'en ai plusieurs... Laquelle je préfère? Oh, non, quelle horreur, que dis-je... je veux dire, laquelle en aurait le plus besoin? Là, c'est mieux).
Une bonne respiration plus tard, quelques sourires à mon miroir (grrr...passons!), je retourne dans la bataille!
Le *doux* babil de mes chers enfants qui se disputent leur place à table me ramène à la réalité comme on tombe de cheval pour atterrir sur son postérieur!
Et là, toute bonne résolution, toute prière fervente, tout sourire dessiné avec soin dans le creux de l'aube s'échouent, se cabrent, hennissent dans un cri, une phrase du style: *ça ne va pas recommencer!!!*
...
La tarte pour la voisine? Pas certaine que ce soit pour aujourd'hui! Après tout, j'ai d'autres crèmes à fouetter..!